Live From The Field

Les Demoiselles d’Avignon par Picasso:

 Lors de la précédente exposition sur les masques africains nous avions exposé une copie retrouvée d’une partie de la toile des Demoiselles d’Avignon que Picasso a réalisé en 1906/1907 au Bateau Lavoir à Paris.Contrairement à ce qu’on a voulu faire croire pour ces Demoiselles d’Avignon   il s’agit de prostituées de la Carrer d’Avinyo à Barcelone que Picasso a connu.
Sur cette toile, il y a 5 personnages dont 4  debout sont des femmes représentées l’une avec un caractère plutôt sud-américain, deux avec un caractère européen et une à droite qui est représentée par un masque africain. Il pouvait s’agir  d’une interprétation de Picasso pour remplacer une prostituée noire par un masque africain et en faire le début d’une peinture géométrique qui annonçait le cubisme.  Ce masque aurait été vu chez Derain et retrouvé par le Métropolitan Museum de New York en 1984.  Mais quelques temps plus tard, après l’avoir acquis avec une somme importante, le musée annonçait que c’était un faux et qu’il ne s’agissait pas de l’original réalisé par Picasso.
Quand nous avons observé plus précisément la copie retrouvée,  nous avons été étonné de voir que le quatrième personnage accroupi qu’on voit de dos, n’est pas forcément  féminin et quand on examine son visage, sa coiffure semblerait plutôt masculine avec une raie sur le côté comme Picasso  à la belle époque! On peut évoquer l’hypothèse que c’est Picasso lui-même qui tient son visage dans sa main avec un air très perplexe sur le choix des demoiselles.
 Nous pensons que c’est bien Picasso qui se situe dans ce tableau à l’intérieur d’une maison close.
Écrivez-nous votre avis.



Une réponse sur “Live From The Field”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *